Escapade à Lisbonne : 1. Texte

Publié le par Marie-France Chocot

A notre arrivée à Lisbonne vers 13h00, nous étions un peu désorientés. Les distances sont grandes, les rues parfois longiformes avec de fortes montées ou descentes, de longs escaliers, le centre-ville semble éclatée en plusieurs points. Très vite nous avons mesuré la grandeur et la splendeur que cette capitale allait nous dévoiler.

Nos premiers pas étaient plutôt hésitants à droite, à gauche, nous montons ? Finalement, nous nous sommes laissé aller au gré du moment. Nous avons rejoint le quartier Baixa très animé, beaucoup de monde aux terrasses de café, nous déjeunons dans un petit restaurant cuisine aux produits traditionnels mais présentation des plats revisitée. Nous reprenons la ballade, poursuivons plus haut encore, des grands boulevards, des boutiques, des jardins, au loin un château fort. Nous atteignons le parlement et en longeant la grande artère Sao Bento nous retrouvons la station de métro Rato (ligne jaune) qui nous aidera à revenir vers l’hôtel. Le soir nous profitons d’un petit restaurant pour apprécier les poissons (mérou, poulpes) et une sangria délicieusement fraîche et parfumée.

 

Le lendemain nous nous décidons pour rejoindre Sintra ; le magazine Géo a consacré un bel article sur Lisbonne en Avril dernier et nous avions relevé ce site qui est absolument à voir si vous êtes à Lisbonne. 30 minutes de train pas plus et nous voilà catapulter à Sintra au milieu d’une foule de touristes et beaucoup de « bruit pour rien » :-)  A la sortie de la gare nous empruntons à gauche une route qui nous fait découvrir la mairie, plus loin le palais national de Sintra (origine gouverneurs maures IXe) reconnaissable à ces façades et deux cheminées blanches, puis ça monte pas mal. La route est très fréquentée par les taxis, les side-cars, les motos. Après renseignements auprès d'un passant, nous comprenons que le site à découvrir (fortification militaire érigée autour du Xe par les populations musulmanes qui ont occupé la péninsule ibérique – sentinelle de contrôle de la côte atlantique et des territoires du nord, comme un avant-poste de la ville de Lisbonne) est à visiter absolument et nous suivons l’itinéraire qu'il nous conseille et qui alterne entre escalier, marches et passages pierreux mais tout à fait praticable. Nous passons devant l’Eglise en pierre Sao Pedro de Canferrim et une nécropole chrétienne médiévale, puis nous arrivons récompensés de nos efforts sur le site. Une fois arrivée à la Citadelle du château fort des Maures (Castello Mouros), nous surplombons Sintra avec une vue jusqu’au bord de mer et au loin nous apercevons plusieurs Palais de différentes époques. C’est géant. Nous sommes impressionnés par cet endroit fascinant, où il est facile d’imaginer le déroulement de l’histoire, l’impressionnante sensation du désir de conquête des hommes jamais vraiment inassouvi. Après une pause-café bien plus contemporaine par contre, la descente vers le centre-ville de Sintra nous semble aisée et presque trop rapidement nous nous retrouvons en bas à flâner dans les boutiques de souvenirs. Retour par le train, arrivée à Lisbonne 16h30, dans une large allée de la gare nous nous installons dans un espace aménagé pour déguster les fameux gateaux « pastéis » ; les gens semblent faire cette pause naturellement même si on se trouve dans un passage de gare pas vraiment adapté à ça. C’est sympa. 

 

Troisième jour, aucune hésitation, ce sera dédié au quartier de Belem. Le soleil est puissant dès le matin, nous nous retrouvons face au monastère qui se détache du ciel bleu vers 11h. Les façades gothiques blanches sont superbes et nous « mitraillons » avec notre appareil photo. Ensuite nous nous promenons tout le long de l’estuaire très bien aménagé en passant notamment (voir photos) devant un monument (guitare) en hommage au Fado et devant le musée MATT qui nous fait penser, par une de ses façades, à une bouche de requin. Et puis nous admirons les architectures incroyables des ponts. Ballades ensuite dans la ville de Lisbonne, un clic photo à la station de métro très original Olaias (ligne rouge) et retour à l’aéroport pour rejoindre Orly.

 

Conscients de l’immensité de cette capitale et notre séjour bien trop court, nous nous promettons d’y revenir pour découvrir d’autres endroits comme Casceis par exemple, des musées, un tour en tram 28 (on l’a pas fait !) et faire des ballades encore et encore. 

 

Lisbonne - Mai 2017 -

Lisbonne - Mai 2017 -

Publié dans Voyages

Commenter cet article